Accueil arrow Les maîtres
Les maîtres
Ueshiba Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
01-03-2008

Morihei Ueshiba : un fondateur

Image

 

La vie de Maître Ueshiba pourrait faire l'objet d'un roman. Contrôleur des impôts, papetier, soldat, colon, aventurier, agriculteur et maître d'arts martiaux, c'est le déroulement d'une vie de plus de quatre vingt années marquées par trois influences prépondérantes :

    - Kumagusu Minakata qui lui fait prendre conscience de l'unité de la nature

    - Sokaku Takeda dont les techniques martiales seront à l'origine de celles de l'Aïkido

    - Onisaburo Deguchi pour la dimension spirituelle de l'Aïkido

Maître Ueshiba a fondé l'Aïkido, art original qui, fait sans précédent au Japon, a transformé des techniques de combat en techniques de paix.

Lire la suite...
 
Noguchi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
01-03-2008

Haruchika Noguchi : une découverte

 

Autodidacte, il fonda la méthode dite Seïtaï. Son premier exploit fut la guérison qu’il apporta, âgé de douze ans, à ses voisins qui souffraient de diarrhées, lors du grand tremblement de terre qui sévit dans la région de Tokyo en 1923. Il y trouva sa vocation.

Après avoir étudié toutes les méthodes de guérison, il arriva à la conclusion que l’homme ne peut être sauvé par des méthodes de guérison. Il fut amené à concevoir l’idée du Seïtaï.

Image

Né à Tokyo, en septembre 1911, il était le second d’une famille de neuf frères.

Il rencontra Akiko (1916-2004), une authentique princesse qu’il enleva pour l’épouser.

Ils eurent quatre fils.

Fondateur de la méthode Seïtaï, à laquelle il consacra toute sa vie, il créa Seïtaï Kyokaï, école dans laquelle il enseigna et forma des techniciens. Il fit des conférences dans tout le Japon et écrivit de nombreux ouvrages.

Il est décédé en 1976 à soixante-quatre ans dans sa maison de Tokyo, entouré de sa famille.

 

Lire la suite...
 
Itsuo Tsuda Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
28-02-2008

 Itsuo Tsuda : une recherche

 

Esprit indépendant et libre penseur Itsuo Tsuda étudie à la Sorbonne de1934 à1940. De retour au Japon, il s'intéresse aux aspects culturels de son pays et étudie le Nô avec maître Hosada, le Seïtaï avec maître Noguchi et l'Aïkido avec maître Ueshiba .
Il revient en France en 1970 où il s'installe définitivement pour propager ses idées sur le "Ki" à travers deux pratiques, le Mouvement Régénérateur et la Pratique Respiratoire de Maître Ueshiba.
En puisant aux sources de la culture japonaise et grâce à sa grande connaissance de la société occidentale, il porte un regard original et passionnant sur l'exploration de notre nature  profonde.
 

Image

Itsuo Tsuda naît à Pusan en Corée en 1914 dans une famille japonaise aisée. Il a un an quand sa sœur aînée, de deux ans plus âgée, meurt suite à une intervention médicale. Sa mère est profondément affectée par ce décès et tombe malade. Elle-même mourra à l’âge de 38 ans quelques années plus tard alors qu’il a 14 ans.

A 16 ans il se révolte contre la volonté de son père qui le destinait suivant le droit d’aînesse à hériter de sa fortune. Il part voyager en Chine puis se réconcilie avec son père. Son esprit d'indépendance et ses recherches le conduisent en France à l'âge de 20 ans. A la Sorbonne, il suit les cours de Marcel Granet (sinologue), et de Marcel Mauss (sociologue et anthropologue), qu'il considérait comme ses deux maîtres européens. Il restera leur élève jusqu'en 1940, date de son retour au Japon.

Dans les années 60 il s'intéresse aux aspects culturels du Japon, étudie la récitation du Nô avec Maître Kanze Kasetsu, le Seïtaï avec Maître Noguchi, et l'Aïkido avec Maître Ueshiba qu’il rencontre car il est l’interprète du premier français à venir au Japon : maître André Nocquet.

Lire la suite...
 
Suite...
© 2017 Association Respiration Non-Faire
Joomla! est un logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL.